Ibuidun in her interview

Le combat d’une enfant de 11 ans pour en finir avec le paludisme

Lorsqu’elle était petite, Ibuidin a attrapé le paludisme, sa mère a dû prendre soin d’elle et a perdu son travail. Elle est maintenant déterminée à éliminer cette maladie pour de bon.

Ibuidin, 11 ans, originaire du Nigeria

Les effets du paludisme sur les enfants : les symptômes comprennent des sueurs chaudes et froides, la peur, la douleur, des journées d’école manquées, de longues visites à l’hôpital et un parcours difficile pour les parents qui essaient de garder leur emploi tout en s’occupant de leurs enfants malades.

Vivant au Nigéria, le pays où le paludisme est le plus répandu au monde, elle a décidé d’utiliser sa voix et ses connaissances pour se protéger, elle et les générations futures, de cette maladie mortelle.

En raison de sa propre expérience contre le paludisme, Ibuidin lutte contre cette maladie dans l’espoir qu’un jour prochain, elle ne prendra plus la vie d’un enfant toutes les deux minutes, volant ainsi le futur de nombreux enfants.

« Je ne me sentais pas vivante. J’avais l’impression d’être morte. J’étais toute blanche. Tantôt blanche, tantôt jaune. »

Lorsque les symptômes du paludisme sont apparus, la mère d’Ibuidin ne savait pas quoi faire. Elle a essayé l’automédication, les remèdes maison et a accompagné Ibuidin à l’hôpital.

"Quand j’avais le paludisme, je ne pouvais rien faire. Je ne pouvais pas marcher seule, je ne pouvais pas aller à l’école. J’ai quitté l’école pendant plus d’un mois parce que je ne pouvais rien faire. "

Ibuidin a fini par manquer des semaines d’école et sa mère a perdu son emploi à cause du temps nécessaire pour prendre soin d’elle.

Après plusieurs visites à l’hôpital, Ibuidin a finalement été diagnostiquée comme souffrant du paludisme. Au moment où le diagnostic a été annoncé, elle était faible, fatiguée et épuisée.

Une fois Ibuidin rétablie, elle a voulu utiliser sa voix pour éliminer le paludisme pour de bon. En rejoignant le mouvement Zéro Palu, elle s’exprime pour qu’aucun enfant ne voie sa vie écourtée par cette maladie traitable et évitable.

Dans un monde sans paludisme, elle pense que les enfants comme elle auront plus de chances de réaliser leurs objectifs. Ils ne vivront plus dans la crainte de tomber malades du paludisme.

"Un monde sans paludisme, ce serait idéal. Cela ferait baisser le taux de mortalité au Nigéria, cela le ferait vraiment baisser."

Dans le futur, Ibuidin rêve de combattre le paludisme en tant que médecin, mais pour l’instant, elle veut utiliser sa voix au sein du mouvement Zéro Palu avec des milliers d’autres personnes à travers l’Afrique.

Ibuidin sait que sa génération est celle qui éliminera le paludisme. Rejoignez-là en tirer un trait sue le paludisme.

voulez-vous simplement télécharger les images ?

Cookies?

Nous utilisons des cookies pour nous assurer que votre expérience soit la meilleure expérience possible sur notre site Web. Si vous continuez à naviguer, nous supposerons que vous êtes d’accord pour recevoir nos cookies. En savoir plus

Une maladie mortelle vole notre avenir

S'appuyer sur le mouvement Zéro paludisme commence avec moi

Nous pouvons être la génération qui met fin au paludisme

Une maladie mortelle vole notre avenir

S'appuyer sur le mouvement Zéro paludisme commence avec moi

Nous pouvons être la génération qui met fin au paludisme

Tirer un trait